Soutien aux candidat·e·s au concours CR du CNRS

Le Centre lillois d'études et de recherches sociologiques et économiques(CLERSÉ - UMR 8019 - CNRS/Université de Lille) invite les candidat.e.s aux concours CNRS 2022 pour les sections 36, 37 et 40, qui souhaiteraient demander le soutien de notre laboratoire, à contacter Bernadette Tillard (bernadette.tillard[chez]univ-lille[point]fr), Richard Sobel (richard.sobel[chez]univ-lille[point]fr), Anne Bory (anne.bory[chez]univ-lille[point]fr) et Sidy Cissokho (sidy.cissokho[chez]univ-lille[point]fr) en joignant CV, rapport de soutenance de thèse (si disponible) et projet de recherche provisoire avant le 26 novembre 2021. Les candidat.e.s seront informé.e.s au plus tard le 6 décembre 2021 de leur soutien éventuel par le CLERSÉ en fonction de la qualité du dossier et de la proximité de l'objet de recherche des candidats avec les axes du laboratoire. Ce soutien consistera, en cas de volonté affirmée de rejoindre le laboratoire, en l'accompagnement par deux membres du CLERSÉ lors de la première étape du concours (courant décembre 2021) et en une préparation à l'oral, sous forme d'audition blanche début 2022 en cas d'audition. Laboratoire pluridisciplinaire, le CLERSÉ associe sociologues, économistes et anthropologues au sein de trois axes de recherche :

  • Ancrages et dynamiques comparés du politique
  • Mondes du travail et mondes privés
  • Économies et sociétés : développement, richesse, innovation et régulation

Les candidat.e.s sont également invités à contacter les responsables des axes. Si des projets inscrits dans une seule discipline peuvent tout à fait s'intégrer dans ces programmes de recherche, les approches permettant le dialogue entre sociologie et économie sont particulièrement attendues.

Les candidat-e-s sont invité.e.s à prendre connaissance du guide édité par le CNRS. Bon courage à elles et eux !

L'appel lancé par le CURAPP il y a près d'un an, annonçant qu'il « rendait les armes » face à la pénurie de postes et aux logiques de concurrence entre laboratoires au moment des affectations, a rappelé l'importance de se mobiliser pour la création de nouveaux postes mais aussi d'œuvrer au renforcement de la transparence des modes d'accompagnement des candidatures et d'affectation des recrut·ées, dans un esprit de coopération plus que de compétition entre les unités. Le CURAPP, le CLERSÉ et le CERAPS ont entamé des échanges à ce sujet et s'efforceront, dans les semaines et les mois qui viennent, de travailler de concert dans cette voie avec celles et ceux qui le souhaiteront.

Bernadette Tillard et Richard Sobel, direction du Clersé

Retour haut de page