Soutenance de HDR en sociologie de Catherine Comet

Soutenance de HDR
28 nov. 2019 14:00
ENS Cachan, 61 avenue du Président Wilson 94235 Cachan, Salle Renaudeau, Bâtiment Laplace (3ème bâtiment à gauche en arrivant)

L’activité politique des dirigeants de grandes entreprises. Une sociologie des cercles dirigeants

Le jury sera composé de :

  • Ève Chiapello, Directrice d’études, EHESS, Centre d’études des mouvements sociaux
  • Michel Grossetti, Directeur de recherche CNRS, Laboratoire Interdisciplinaire Solidarités, Sociétés, Territoires, et Directeur d’études, EHESS
  • Michel Offerlé, Professeur émérite, École Normale Supérieure, Centre Maurice Halbwachs
  • Antoine Vion, Professeur, Université Aix-Marseille, Laboratoire d’Économie et de Sociologie du travail
  • Pierre-Paul Zalio, Professeur, École normale supérieure Paris-Saclay, Laboratoire Institutions et Dynamiques Historiques de l'Économie et de la Société (Garant)


Résumé :

Le mémoire original porte sur les dirigeants de grandes entreprises, en s'intéressant à la manière dont ils contribuent à orienter les politiques publiques. Inspiré des travaux sur les participations croisées dans les conseils d'administration, il vise à éclairer les processus qui permettent à certains dirigeants de participer à la construction des problèmes publiques, aussi bien dans l'espace des organisations de réflexion politique (fondations, instituts, think tanks, groupes de discussion politique) que dans le domaine de l'action publique. Ces processus relèvent d'un mécanisme de légitimation, fondé sur le statut, et d'un mécanisme de solidarité limitée, fondé sur les relations interpersonnelles. Nous testons ces arguments à partir de données prosopographiques et de données de coaffiliation dans différents domaines d'action. Si ces mécanismes font preuve d'une grande continuité dans le temps, l'environnement institutionnel connait quant à lui de profonds changements. Nous analysons ces changements dans trois domaines d'action : le système de gouvernance des grandes entreprises, le domaine de l'action publique et l'espace intermédiaire. Nous mettons plus particulièrement l'accent sur l'autonomisation de l'espace des organisations de réflexion politique vis-à-vis de la sphère publique, qui renforce la capacité d'influence des dirigeants de grandes entreprises. Enfin, nous illustrons les enjeux de leur activité politique grâce aux controverses auxquelles ils sont mêlés dans différentes instances consultatives, à partir d'exemples concernant l'éducation, la dette et les politiques environnementales.


Tweeter Facebook