Soutenance de thèse de Gabrielle Auguste-Lambin

Soutenance de thèse Axe 2
23 juin 2020 14:00
Bât SH2, salle des conférences

 

Le Projet Personnalisé de Scolarisation (PPS) est mis en œuvre par l'institution scolaire française. Il permet d'allouer des compensations et d'orientations spécifiques pour un public ciblé, les élèves que l'institution désigne "en situation de handicap". Les Équipes de Suivi de Scolarisation (les parents, l'enseignante-référente, les professionnels de l'école et ceux du soin) se chargent de la coordination de ce dispositif. Une enquête ethnographique a été mobilisée, associant entretiens au domicile des parents et observations au sein d'une école. Il apparaît que l'école continue à se référer aux catégories médicales pour fixer des compensations scolaires, tout en s'inscrivant dans une approche plus globale de la situation de l'élève. En outre, le PPS introduit un changement majeur quant à la place faite aux "parents". Leur participation constitue un véritable travail qui incombe majoritairement aux mères. Afin de favoriser l'inclusion de leur enfant, elles en viennent à investir l'approche médicale proposée, à assurer le lien entre les professionnels ou encore à adapter leur vie familiale et professionnelle. Au titre de la responsabilité parentale, l'institution scolaire délègue certaines tâches aux mères. Or, leur position dominée au sein de la division du travail éducatif les amène à résister à l'institution, à négocier avec les autres acteurs et à mobiliser les ressources sociales requises. Par ailleurs, les mères restent tributaires des relations interindividuelles qu'elles entretiennent avec chacun(e) des professionnel(les). Pour cette participation aux adaptations de la trajectoire scolaire de leur enfant, les mères n'accèdent pas toutes à la même reconnaissance.

Le jury sera composé de :

  • Mme Bernadette TILLARD, université de Lille, directrice de thèse
  • Mme Line NUMA-BOCAGE, université de Cergy-Pontoise, rapporteur
  • Mme Clotilde LEMARCHANT, université de Lille, examinatrice
  • M. Marcel JAEGER, CNAM, rapporteur



Tweeter Facebook